Les Champs en quelques mots Le Cerveau triunique Approche thérapeutique Faq Sources complémentaires

 

Les Champs Morphogénétiques

Emile Pinel (1906-1985)

 

EMILE PINEL est à la fois théoricien et expérimentateur; mathématicien et biologiste, exceptionnel ensemble de compétences qui fait de lui, son originalité. Certaines conséquences de ses travaux sont pour le moins surprenantes, comme par exemple le fait que lorsqu'un individu meurt, sa partie "matière" meurt mais pas sa partie "psychique". Il ne s'agit pas d'une élucubration mais d'une conséquence logique de ses équations.



En quoi consistent exactement ses travaux ?

Il écrit : "les systèmes d'équations auxquels j'ai abouti constituent un “ modèle mathématique” de la cellule qui permet de retrouver mathématiquement, sans les expliquer biologiquement, les phénomènes normaux ou anormaux constatés dans les cellules: bipartition, polynucléose, multiplication “ anarchique ”, régulation. Ces équations sont intéressantes car : -elles ne font pas intervenir de paramètres caractéristiques des types de cellules et sont donc applicables à tout le domaine vivant. -elles font intervenir, parmi d'autres paramètres, l'accélération de la pesanteur, la gravitation, et permettent donc d'augurer des changements d'équilibre susceptibles de se produire dans les cellules des êtres qui échappent à notre planète. Les constatations biologiques faites au cours de vols spatiaux, en apesanteur, semblent confirmer mes prévisions."

 

 

Quelques éléments de physique classique & quantique !

 

La notion de champ biologique.

Il faut maintenant rappeler ce qu'est un "champ de force". C'est simplement l'existence d'une force bien définie en grandeur, direction et sens en tout point de l'espace. Tout le monde connaît le champ de pesanteur (le poids des objets). De même tout le monde connaît le champ magnétique qui fait dévier l'aiguille d'une boussole.


A l'intérieur de la cellule se passe un certain nombre de phénomènes qui font appel à des forces : déformation, transport de molécules ...etc. Emile Pinel commence la création de son modèle mathématique de fonctionnement de la cellule en étudiant la vitesse de déplacement d'un point à l'intérieur de la cellule (dans le noyau ou le cytoplasme). Compte tenu de la nature particulière de l'espace cellulaire il est amené à écrire des équations assez complexes. Surtout, il constate qu'une analogie de type électrique peut lui donner exactement les mêmes équations à condition de faire intervenir des champs d'un type particulier. C'est de cette analogie que sont "nés" les champs… mais Emile Pinel montre que leur existence réelle est très probable. On est ici dans une situation analogue à celle du temps du physicien écossais Maxwell.

Compte tenu de "l'analogie électrique", les équations d'Emile Pinel montrent qu'à l'intérieur du noyau de la cellule les phénomènes qui s'y passent peuvent être décrits en admettant l'existence d'un champ !

Champ intranucléaire H unique, ou "physico-psycho-biologique"

Ce champ H est complexe : il est composé de 3 champs de nature différente, H1, H2, H3, ayant eux mêmes trois composantes! Le champ H a donc 3x3 =9 composantes.
Emile Pinel écrit : " Il est évident que l'ensemble des champs H constitue un ordinateur [c'est à dire un programme] dans lequel le champ d'indice 3 transmet les ordres du champ d'indice 2 au champ d'indice 1 ". Une définition plus précise des champs H1, H2, H3 : H2 doué de mémoire renfermant toute la programmation cellulaire… H3 de transmission des ordres de H2 au champ exécutant. Ce champ dans le noyau se présente comme un champ de forme.
H1 magnétique, exécutant les ordres de H2 qui lui sont transmis par H3."
Ces champs sont, pour nous, aussi impalpables que le champ magnétique,
pourtant ils agissent sur nous. Mais le plus curieux est qu'à la mort de l'individu les équations indiquent que deux de ces champs "meurent" mais pas le troisième. (H3)

Réf : Présentation succincte des travaux d'Emile Pinel (15/06/1906-10/05/1985) mathématicien et biologiste par Serge Nahon